Booba sort son nouvel album “Ad Vitam Aeternam”, et reprend son trône

Le grand jour est arrivé !

Le légendaire rappeur de 47 ans dégaine “Ad Vitam Aeternam”, le 11ème album studio solo d’une carrière débutée il y a maintenant plus de vingt ans et qui l’a érigé comme l’artiste ultime du rap français. Ce nouvel effort, annoncé lundi à la surprise générale, n’aurait jamais dû voir le jour. En effet, lorsque B2O avait dévoilé “Ultra” en 2021, le rappeur avait affirmé qu’il s’agirait de son ultime album. Après plusieurs salves de singles ayant rencontré des succès divers, le rappeur a décidé de repartir en studio pour ce nouveau projet, dont il a révélé la tracklist ces derniers jours, comme pour signifier à tous ces concurrents qu’il est toujours présent.

Booba vient reprendre son trône laissé vacant et en profite pour rappeler à tout le monde le formidable technicien de la plume qu’il est. « Le rap français c’est oim, ils devraient tous m’appeler papounet » lâche-il à ce sujet .

Le début d’une nouvelle ère ou la fin d’un chapitre ?

Pour Booba, c’est aussi là une opportunité unique d’offrir une formidable vitrine à plusieurs artistes signés sur son mythique label 92i. À commencer par SDM, le plus célèbre poulain de son écurie, avec qui il s’associe pour une piste exceptionnelle, “Dolce Camara”, qui nous replonge immédiatement dans l’époque dorée de la trap hexagonale, durant laquelle il avait brillé avec “Nero Nemesis”, l’un de ses disques les plus mémorables, avec au passage une punchline sur Demdem, la compagne de Gims. Déjà le meilleur featuring de 2024 ! Mais les autres morceaux avec différents membres de son roster ne sont pas en reste : le bouillant “GM” avec son fidèle acolyte Gato et le méconnu rappeur martiniquais Evil P – seul artiste de l’album à ne pas faire partie de sa structure, le sombre “Abidal” avec Sicario (et une pique gratuite pour Kylian Mbappé) ou encore le mélodieux “Bénigni” avec Usky, valent eux aussi le détour.

Peut-on cependant dire que “Ad Vitam Aeternam” est un véritable album en tant que tel ? Car sur ce format bien précis, Booba a habitué les auditeurs à des œuvres plus denses et avec une matière peut-être plus propice à durer dans le temps, avec des classiques absolus du rap français à la clé. Il se contente ici de 28 minutes d’écoute.

Dans tous les cas, son héritage au sein du rap français, lui, sera toujours éternel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Écoutez Enjoy Station en direct gratuitement et sans limite sur votre mobile.
logo play store logo app store


Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.