M. Pokora fête ses 20 ans de carrière avec un show ambitieux à Paris La Défense Arena

Pour M. Pokora, la scène est une affaire sérieuse. Et il l’a encore prouvé samedi soir à Paris La Défense Arena lors du lancement de sa tournée “Epicentre Tour”, afin de célébrer ses 20 ans de carrière. Voyant les choses encore plus grand que d’habitude, le chanteur a concocté un show démesuré, dans le seul but d’en mettre plein la vue aux 30.000 spectateurs venus l’applaudir dans la plus grande salle d’Europe. « Ce concert, c’est pour vous dire merci » confie M. Pokora en voix-off dans une vidéo d’introduction projetée sur l’immense écran incurvé de la salle, revenant en images sur les moments forts qui ont jalonné son parcours. A la surprise générale, c’est avec le titre dansant mais méconnu “Fahrenheit” de son dernier album “Epicentre” que le chanteur débute son concert, débarquant, impérial, dans un nuage de fumée et sous un déluge de projecteurs, rejoint par une armée de 14 danseurs.

Surprises et nostalgie au programme

Dommage de ne pas avoir misé sur un tube connu de tous pour que la fête commence encore plus fort mais M. Pokora balaie la question en affichant ses grandes ambitions. Sous une imposante structure lumineuse circulaire en mouvement, et devant un écran géant en fusion, il se lance – avec une voix solide – dans une chorégraphie millimétrée avec son crew, entouré d’effets pyrotechniques et de lasers. Une intro puissante visuellement, qui se confirme quand l’idole enchaîne avec son hit “Les planètes”, sous les cris des fans. Difficile de ne pas être impressionné par cette ferveur, quand on repense au jeune Matthieu de Strasbourg révélé dans “Popstars” en 2003. Durant deux heures menées tambour battant, M. Pokora aligne ses tubes populaires, de “Juste une photo de toi” à “Dangerous” en passant par “Qui on est” (sacrée Chanson de l’année aux NRJ Music Awards comme le rappelle l’artiste avec fierté), “Le monde”, devant une marée de flashs de téléphones, ou “On est là”, avec une rigueur rare.

L’entrée de scène impressionnante de @MPokora à @ParisLaDefArena 🔥#EpicentreTour pic.twitter.com/uz0emRIRRT— Purecharts (@purecharts) June 12, 2023

Il est vrai cependant que les titres choisis de son dernier album (“On s’reverra”, “Rien d’impossible”), ou d’autres moins attendus (“Ouh na na”, “En attendant la fin”), font parfois un peu retomber la pression, tandis que sa reprise de “Alexandrie Alexandra” ou le medley “Robin des bois” dénotent clairement dans la setlist, même si le public se prête bien au jeu. Pourquoi ne pas avoir préféré le fédérateur “Se mélanger” issu de son dernier disque, un petit clin d’oeil aux Linkup, là où tout a commencé, ou un medley assumé à l’ancienne incluant “Showbiz” ou “It’s Alright”, son duo avec Ricky Martin ? Lors d’une interlude où M. Pokora laisse la place à ses danseurs pour aller se changer en coulisses, des bribes de titres comme “Showbiz”, “Mirage” ou “Si t’es pas là” résonnent, nous rappelant qu’ils auraient clairement pu faire sensation à la place ! Malgré tout, à chaque seconde de son concert, M. Pokora, complice avec ses danseurs, s’investit à 100%, tout en faisant participer le public, lui réservant quelques surprises bienvenues. Dadju et Vitaa le rejoignent pour entonner la ballade “Si on disait”, avant qu’il stoppe “Elle me contrôle” dès les premières secondes pour mieux enfiler sa fameuse casquette à l’envers comme à l’époque. Nostalgie garantie !

Merci d’être toujours là et plus nombreux encore 20 ans après mes débuts dans la plus grande salle d’Europe @ParisLaDefArena . Quelle histoire. Je vous avez promis le show de ma vie. Le voilà. La tournée des 20 ans arrive chez vous. 👑 #EpicentreTour pic.twitter.com/7YIWSa9eH2— Matt Pokora (@MPokora) June 11, 2023

La fière grimpe d’un cran quand vient le temps de sa reprise du classique “A nos actes manqués” de Jean-Jacques Goldman, durant laquelle M. Pokora demande aux spectateurs de ranger leur téléphone pour profiter du moment. Message reçu cinq sur cinq car les 30.000 personnes du public s’époumonent à scander les paroles de ce titre incontournable, levant les bras à l’unisson pour un beau moment de communion ! Emu de voir ses enfants et sa compagne Christina Milian dans les gradins, entourés de Shy’m, Florent Pagny ou Patrick Bruel, le chanteur réussit ensuite à contenir son émotion en leur interprétant sa chanson “Avant vous”, avant de revenir pour un final explosif. Sous une main géante pointée vers l’avancée de scène circulaire, M. Pokora impressionne en interprétant la ballade “Un ange est parmi les hommes”, qui ferait un excellent single de son dernier album, avant de faire ses adieux avec « le plus gros tube de (sa) carrière », “Tombé”.

Dans une débauche de flammes et de feux d’artifice, M. Pokora met ainsi fin au plus gros concert de sa carrière, avec certes des imperfections mais à la hauteur de ses ambitions grâce à une scénographie redoutable, des jeux de lumières éblouissants et un lien fort avec son public. Combien d’artistes des années 2000 sont encore là plus de 20 ans après ? Combien peuvent proposer et porter sur leurs épaules un spectacle comme celui-ci ? Good job !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Écoutez Enjoy Station en direct gratuitement et sans limite sur votre mobile.
logo play store logo app store


Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.