Kamini, Koxie, Jena Lee, K. Maro… Que sont-ils devenus ?

Ils ont connu un succès monstrueux, se sont classés au sommet du Top Singles pendant de nombreuses semaines et ont accédé à la notoriété à vitesse grand V. Mais que sont-ils devenus ? C’est le sujet de la dernière vidéo du YouTubeur Seb, connu également sous le nom de Seb La Frite. Le vidéaste, qui partage sa vie avec l’influenceuse Léna Situations, vient de dévoiler le fruit de ses recherches. Et sa vidéo cartonne puisqu’elle totalise à l’heure où nous écrivons ces lignes plus de 2,3 millions de vues en à peine deux jours ! Retour sur ces artistes dont le tube sera à jamais gravé dans l’histoire de la musique..

Koxie

Koxie a accédé au succès grâce au titre culte “Garçon” et sa punchline inoubliable : « Tu sais que “garçon”, si t’enlèves la cédille / Ça fait “garcon” et gare aux cons ma fille ». Un carton énorme – numéro un durant sept semaines en 2007 – qui sera sans lendemain musicalement. Car si la chanteuse a effectué un retour passé sous les radars en 2012 avec l’album “Le Prince Charmant”, c’est en tant qu’animatrice radio qu’elle a finalement donné un nouvel élan à sa carrière ! Passée sur les plus grandes stations de France, Laure Cohen de son vrai nom est maintenant coach en expression orale.

K. Maro

Cyril Kamar est plus connu sous le nom de K. Maro ! Après la réussite resplendissante du hit intemporel “Femme Like U” en 2004, qui s’est écoulé à plus de deux millions d’exemplaires, l’artiste a multiplié les projets en montant notamment son propre label. Il a également révélé… Shy’m ! Depuis, le producteur et manager poursuit ses projets musicaux, bien plus confidentiels sous le nom Kamar & The Bugged Mind Crew.

Discobitch et Helmut Fritz

Le YouTubeur revient également sur le destin de deux étoiles filantes de la musique française : “C’est beau la bourgeoisie” de Discobitch et “Ça m’énerve” d’Helmut Fritz. Car si les deux titres ont pour point commun d’avoir passé respectivement 11 et 12 semaines en tête du Top Singles, on retrouve le même homme derrière : Laurent Konrad. Car pour Discobitch, le groupe est en fait composé de deux DJs, dont le fameux Laurent Konrad, tandis que Pauline Sampeur est une interprète sur ce titre bien précis. Après ce succès énorme, il va produire Helmut Fritz et disparaître de l’industrie musicale avec ces deux cartons mémorables en poche. Pauline Sampeur est, elle, devenue peintre à Paris, tandis qu’Éric Greff, qui campe le rôle du loufoque chanteur allemand, disparaît après avoir tenté un retour en 2020 durant le confinement. Il continue toutefois la musique sous différents alias.

Tribal King

Si Jena Lee a poursuivi sa carrière principalement en tant qu’auteur pour d’autres artistes, le groupe Tribal King a connu un destin relativement similaire à ceux de leurs prédécesseurs : Tragédie. Après leur hit “Façon Sex”, David et Nony n’ont plus jamais connu le succès. Ils ont flambé tout l’argent gagné avec ce tube, tenté de multiples retours en vain, et Nony s’est même essayé à la télé-réalité (“Secret Story”) sans pour autant intégrer le casting de l’émission. Il a enchaîné des périodes de chômage et petits boulots, notamment un job en hôtellerie tandis que David a travaillé dans les transports.

Kamini

Kamini a déferlé sur la France en 2006 avec “Marly-Gomont”, premier tube viral présenté comme du rap rural. S’il n’a pas connu pareille réussite avec ses autres productions musicales, il s’est essayé à d’autres domaines. L’artiste s’est ainsi lancé dans le stand-up avec un one-man-show, alors que son oeuvre musicale était déjà teintée d’humour, puis a co-signé le scénario de la comédie sociale “Bienvenue à Marly-Gomont” en 2016, qui s’inspire de son histoire. Depuis, Kamini est devenu chroniqueur pour France 3 Hauts-de-France. Tout un symbole !

Tal, Indila, Willy William…

Si Tal a elle décidé de repartir de zéro en délaissant les musiques mainstream et en lançant son propre projet indépendant sous le nom de Taloula, pour offrir au public une musique soul et R’n’B loin des standards de l’industrie, Indila se fait elle aussi bien plus discrète. Celle qui vient de dépasser le milliard de vues sur YouTube avec “Dernière danse” demeure l’une des plus grosses vendeuses de disques des années 2010. Elle a signé quelques très rares featurings (Amir, Zaho) et ses fans attendent toujours son retour après son premier et unique album à ce jour, “Mini World”. Mais bien plus loin de la France, Willy William, ancien membre de Collectif Métissé, a lui connu une ascension spectaculaire. Avec “Ego”, il a signé un tube international qui frôle le milliard de vues (!) sur YouTube. Deux ans après, il remet ça avec le hit mondial “Mi Gente” avec J. Balvin, qui comptabilise plus de 3,2 milliards de vues sur la plateforme et plus d’un milliard d’écoutes sur Spotify. De quoi faire de lui l’un des artistes français les plus écoutés dans le monde, bien qu’il ne jouisse pas toujours d’une reconnaissance médiatique à la hauteur de ses succès. Et surtout, il est le meilleur exemple pour prouver que l’étiquette one-hit wonder n’est pas toujours une fatalité.

Guillaume NARDUZZI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Écoutez Enjoy Station en direct gratuitement et sans limite sur votre mobile.
logo play store logo app store


Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.