Depeche Mode : un noir et blanc artistique et sublime pour le clip “Wagging Tongue”

Une véritable renaissance pour Depeche Mode. Malgré la mort d’Andy Fletcher, fondateur et claviériste, survenue il y a tout juste un an, le groupe a décidé d’aller de l’avant. Le résultat ? Le formidable “Memento Mori”, 15ème album dont les chansons ont été écrites avant la tragédie mais dans lesquelles le spectre de la mort plane. « Maintenant on écoute différemment les chansons. Avec un éclairage nouveau, parce que quand on les a écrites, il était encore là. Mais même quand Dave a chanté les chansons, il n’avait pas la même attention que celle que vous avez maintenant en les écoutant » déclare le guitariste Martin Gore à RTL2 : « Les chansons changent avec les années en fonction de tout ce qu’on a vécu, de ce qu’on a ressenti, y compris la première fois quand on a la démo ». Et Depeche Mode a encore prouvé son insolente popularité, après 40 ans de carrière, puisque l’album a démarré numéro un des ventes dans 10 pays dont la France, où il vient de décrocher un disque d’or pour plus de 50.000 ventes.

“Watch another angel die”

L’heure est désormais à la tournée mondiale, que Depeche Mode a démarré en Californie fin mars. Les interprètes de “Enjoy the Silence” sont attendus le 31 mai au Groupama Stadium de Lyon, le 22 juin au Stade Pierre Mauroy de Lille, le 24 juin au Stade de France puis le 4 juillet au Matmut Atlantique de Bordeaux. Avec dans ses bagages, une palanquée de tubes mais aussi un nouveau single. Après l’efficace “Ghosts Again”, Depeche Mode a misé sur le meilleur morceau de l’album “Memento Mori” : “Wagging Tongue”. Avec sa pluie de synthé à la Kraftwerk, son ambiance sombre et son rythme lancinant, le titre a tout de la “Depeche Mode song” parfaite avec son texte énigmatique parlant de « voir un autre ange mourir » : « I won’t be offended / If I’m left across the great divide / Believe me, they will follow / Just to watch another angel die / Watch another angel die ».

“Wagging Tongue” s’accompagne aujourd’hui d’un clip réalisé par The Sacred Egg mais dont la création artistique est signée du fidèle comparse du groupe, le photographe et vidéaste Anton Corbijn. Comme avec “Ghosts Again”, on reste ici dans une ambiance sombre en noir et blanc. On y suit l’histoire d’un couple qui va régler ses problèmes en les écrivant littéralement sur les murs de leur maison avant de participer à un étrange rituel consistant à immerger la tête dans l’eau. La vidéo se termine d’ailleurs sur les premières notes de “Don’t Say You Love Me”. Le prochain single à se doter d’un visuel ? Mystère… A noter que Dave Gahan et Martin Gore apparaissent très furtivement dans le clip.

Théau BERTHELOT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
Error