J’aurai une carrière après : La Zarra, traitée de diva ingérable, répond aux critiques

La polémique autour de l’Eurovision s’est un peu éteinte ces derniers jours. Samedi 13 mai, durant la finale du concours qui a sacré Loreen grande gagnante avec “Tattoo”, les internautes ont très rapidement pointé du doigt La Zarra qui, lors de l’annonce des points de la France, a esquissé un geste ressemblant à un doigt d’honneur. Depuis, de nombreux journalistes et insiders sont revenus sur les coulisses très mouvementées de la délégation française et du comportement qualifié de “diva” de notre représentante. Selon Stéphane Bern, une réunion de crise a même été organisée suite à son geste en direct. Aujourd’hui, La Zarra donne une interview post-Eurovision pour le dernier numéro de Télé 7 Jours. L’interprète de “Evidemment” préfère garder un souvenir positif de cette aventure à Liverpool, malgré une 16ème place alors que les bookmakers la voyaient sur le podium.

“On m’a dépeinte de manière très négative”

« Il ne faut pas être déçus ! On a fait quelque chose de beau, et des personnes ont chanté la francophonie en entonnant “Evidemment”. C’est incroyable ! J’avais une carrière avant l’Eurovision, j’en aurai une après » tempère l’artiste de 35 ans. Quand à son geste polémique, celui « d’une gamine mal élevée » selon Roselyne Bachelot, elle rappelle qu’il s’agit là d’un signe de sa « double culture » : « Le geste que j’ai eu est un geste de déception, que l’on utilise entre amis. Ce n’est absolument pas un doigt d’honneur ». Et maintenant que l’aventure Eurovision est terminée, La Zarra n’a plus besoin de lire les commentaires à son égard : « En revanche, j’ai créé un lien très fort avec le public de l’Eurovision et je vais continuer à le nourrir. Il faut être intelligent et savoir rebondir. Je vais entrer en studio, réaliser mon deuxième album et préparer ma tournée ».

“On a essayé de me coller une étiquette de diva”

La Zarra le reconnaît, l’ambiance été parfois électrique au sein de la délégation française : « Nous avons connu des hauts et des bas à cause de la pression. Chacun a ses idées et veut les imposer. C’est aussi cela, le fait de travailler en équipe. Pour faire quelque chose d’important, il faut mobiliser les grands esprits ». Un climat orageux dû au caractère difficile de la chanteuse ? « On a essayé de me coller une étiquette de diva. Je ne sais même pas ce que cela veut dire ! » répond La Zarra avec le sourire : « Plutôt que de me soutenir, on m’a dépeinte de manière très négative. Mais tout cela m’a inspirée pour mon deuxième album… Mes compositeurs m’ont même appelée pour me proposer une chanson qui s’appellera “Diva”. J’espère que ce sera un tube ! ».

Et malgré ce résultat moins flamboyant qu’attendu, l’interprète du tube “Tu t’en iras” promet que le public a encore « beaucoup de choses » à découvrir d’elle. Pour preuve, La Zarra s’apprête à partir en tournée et sera en concert à la Salle Pleyel à Paris le 15 juin prochain : « Lors de ma tournée, je ne vais pas seulement enchaîner les chansons, je vais pouvoir parler avec les spectateurs, rire avec eux, raconter mes histoires… Le public veut me connaître, et c’est réciproque ». De quoi permettre d’effacer sa mauvaise image suite à la finale de l’Eurovision ?

Théau BERTHELOT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
Error